Mon Denier

© Élise Ramirez

« Si les paroissiens ne viennent plus à l’Eglise, c’est l’Eglise qui vient à eux.  »

Loin de se laisser abattre, les prêtres diocésains, jeunes et moins jeunes se transforment rapidement en Padre 2.0,  jonglant entre la célébration des messes sur FB, la prédication des méditations Insta et l’accompagnement des retraites/pélerinages virtuelles via la plateforme Zoom. Une joyeuse et collective émulation émerge, tandis que, pour leurs paroissiens, les prêtres redoublent de créativité et de réactivité.

Pas question de mettre son ministère entre parenthèses ou de se transformer en ermite : chacun adapte sa mission d’apôtres à son périmètre  possible d’action. 

« Depuis le début du temps pascal, nous avons un rendez-vous Facebook ou Youtube, ô combien précieux, avec nos prêtres, les pères Benoît et Emmanuel, qui nous apportent par la célébration des offices, un enseignement et un réconfort sans précédent. Je pense vivre ce temps spirituel encore plus intensément que lorsque tout est simple et facile. Un immense merci aux pères Benoit et Emmanuel, ne changez rien à l’ordonnance, renouvelable sans prescription, votre thérapie est bien adaptée et sans effet indésirable. Médicament à prendre sans modération. »

Marcel de Montier-en-Der, paroissien du diocèse de Langres

La messe des Rameaux en direct de la cathédrale de Soissons, célébrée par Mgr Renauld de Dinechin, a fait plus de 4 000 vues et la chaîne youtube du Diocèse possède désormais plus de 500 abonnés!  Vous y auriez cru, si on vous l’avait prédit ?

« Je ne suis pas très douée mais je trouve ça merveilleux.» À cause du confinement, Elisabeth, 73 ans. «Ce n’est pas évident, mais je suis obstinée !», sourit-elle. «On m’a créé un compte Facebook et grâce à ça, je suis tous les lives.»

Celle de Pâque, à la cathédrale d’Amiens, a conquis les jeunes et les moins jeunes grâce au dévouement et à la détermination de nos prêtres.

👉 Qu’en disent les fidèles ? « Nous vivons notre foi ensemble! » sur France 3

« La cathédrale s’est transformée en véritable studio», confie Don Edouard, recteur de la cathédrale d’Amiens. On n’a pas du matériel de pro mais on essaye de faire du mieux possible, notamment pour le son. Et puis, il faut avoir du réseau aussi alors on a monté des échafaudages, on met la clé 4G sur une immense échelle pour qu’elle capte » , détaille-t-il.

« Je me suis dit on ne va plus pouvoir croiser les gens que l’on a l’habitude de côtoyer toutes les semaines, avec qui on sourit et on échange. Mais les prêtres d’Amiens ont réussi à créer une vraie communauté et une vraie fraternité à travers les réseaux. Je me suis dis que c’était quand même assez incroyable. » Florine, 24 ans.

Alors, vous voulez revivre ces moments hors-du-temps ? Rendez vous ici !

Mais la multitude de followers sur leurs pages YOUTUBE ne comble en rien le vide engendré par l’absence des fidèles aux différents offices…

👉 Lire l’article suivant : Vous voulez ma photo ?